Aller au contenu principal

Le duel Fatshi- Bahati LukwéboBahati, le nouveau Premier Ministre ?


La justice élève une nation dit on! Le soleil de la justice se lève sur la République Démocratique du Congo.

FCC-CACH de plateformes électorales qui sont sensés se dissoudre après la publication de résultats des élections des élections de décembre 2018.

La seule plateforme AFDC/A ayant juridiquement le droit de jouir de ses droits constitutionnels est celle de Monsieur Bahati Lukwébo qui doit survivre étant lui même juridique.

Il reste à savoir si Madame Nene Nkulu peut faire le faire recours. À mon avis, un arrêt rendu par la cour constitutionnelle d’une nation qui se veut démocratique est inattaquable.

Les conséquences:

  1. Une nouvelle majorité en gestation. Le Président de la République flotterait les mains car la notification de la cour constitutionnelle aux députés nationaux de la plate-forme AFDC/A-FCC de la requête en déchéance de leurs mandats parlementaires.
  2. Étant donné que la cour constitutionnelle ne reconnaît pas les plateformes FCC et CACH, ceci traduit littéralement que la majorité parlementaire tombe et que le gouvernement est réputé en effet démissionnaire.

La majorité bascule à gauche vers le camps présidentiel.

Conclusion:

Dans cette situation constitutionnelle, l’ homme qui dit s’appeler Monsieur Joseph Kabila n’aura aucune influence politique car sa plate-forme est dissoute par la cour constitutionnelle.

C’est qui signifie tout simplement que la puissance FCC devient caduque et leur chef l’ homme de Kingakati est sérieusement affaibli pour se contenter aux lois à son avantage votées par la législature passée.

D’autant plus que ces lois qui l’octroient les endeminités de 670.000 dollars mensuel, au dessus tout des immunités parlementaires conçues aveuglement, ne respectant nullement l’esprit et la lettre de constitution pour ne flatter que l’ homme de Kingakati à quitter le pouvoir.

Heureusement, il s’y trouvent des personnalités et certaines structures a pouvoir porter plainte pour l’inconstitutionalité de ces dites lois.

Le Président de la République Félix Tshisekedi se retrouve dans la position de force pour nommer un informateur pour identifier la nouvelle majorité à son obédience pour lui permettre de nommer à son choix le Premier Ministre sans quelconque proposition de qui que ce soit.

La politique n’est pas ce que l’on voit à l’oeil nu mais plutôt issue d’une stratégie visionnaire qui consiste à affaiblir son adversaire dans le silence.

R. Cikala

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :