Aller au contenu principal

FELIX TSHISEKEDI APPORTE UN SOUTIEN SANS FAILLE AU POUVOIR JUDICIAIRE


C’est un discours offensif que le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi a prononcé le lundi 29 juin 2020 en commémoration du soixantième anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo.
Fixant les repères du pays depuis l’accession du Congo à la souveraineté internationale, le Chef de l’État a épinglé le combat du peuple pour la démocratie, les libertés fondamentales et le progrès social, « comme si le peuple du Congo avait troqué une soumission externe contre une soumission interne ».
Avec une émotion difficilement contenue, il a eu une pensée spéciale à l’égard de tous les citoyens, tous les martyrs de la démocratie qui ont affronté les repressions les plus sanglantes, les plus barbares, « depuis les temps forts de la guerre froide jusqu’à la veille des élections de 2018 ». Il a eu une pensée pieuse à l’endroit des fils et filles du pays abattus dans les rues de nos villes et de nos villages, jusqu’à l’intérieur des églises par ailleurs soumises à la profanation. Il a salué l’héroïsme de tous grâce auquel nous avons franchi une étape importante dans notre marche vers l’instauration d’une Nation respectueuse de la personne humaine et du caractère sacré de la vie.
Parlant de la sécurité à l’Est, Félix Tshisekedi s’est réjoui des progrès enregistrés au Nord et au Sud-Kivu où les groupes armés locaux et étrangers ont subi ces derniers mois une forte pression et enregistré des lourdes pertes. Plusieurs combattants issus de leurs rangs ont été soit capturés, soit démobilisés ou arrêtés, soit rapatriés dans leurs pays d’origine.
L’élément central de l’allocution du Président de la République a été l’établissement d’un Etat de droit qui est en marche dans notre pays. Le citoyen congolais a retrouvé la pleine jouissance de ses libertés fondamentales : de manifester, de résider dans son pays, de ne pas être arrêté pour des raisons politiques.
La Justice recouvre peu à peu son indépendance. Les avancées enregistrées l’ont été au prix de sacrifices extrêmes. Elles ne peuvent être annihilées par des manœuvres d’arrière-garde qui s’observent chez certains de vouloir légiférer pour déposséder le Conseil Supérieur de la Magistrature du pouvoir judiciaire qu’il détient pourtant par la Constitution.
Très ferme sur cette question, Félix Tshisekedi a insisté sur la nécessité de voir toute réforme dans le secteur judiciaire être dictée par le seul souci d’apporter plus d’efficacité et d’efficience au fonctionnement de la justice, et non pour assurer une protection particulière à une personne ou un groupe de personnes.
En considération de ces éléments, il a réaffirmé sa détermination de s’opposer à des réformes qui viendraient porter atteinte à des principes fondamentaux régissant la justice tels que prévus dans notre Constitution, notamment l’indépendance du pouvoir judiciaire, du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif, le pouvoir régalien de nomination des magistrats, la gestion du pouvoir judiciaire confiée au Conseil supérieur de la Magistrature et bien d’autres.
Évoquant enfin les tensions au sein de la coalition au pouvoir, le Chef de l’Etat a fait un clin d’œil à l’histoire, qui se répète. Comme il y a 60 ans. Il y a une majorité parlementaire et un Président de la République qui viennent de composantes politiques différentes, jadis en opposition frontale. « N’est-ce pas un sort de l’histoire, afin que nous réparions le péché originel qui a entrainé notre pays dans une succession de crises ? », s’est interrogé le Chef de l’État, avant de faire une mise au point sans équivoque : « aucune majorité politique ou parlementaire, d’où qu’elle vienne, ne peut outrepasser les principes fondateurs de la République qui sont à la base du Pacte social tel que consacré dans la constitution du 18 février 2006, à savoir : un Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc >>.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :