Aller au contenu principal

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT N°001/ONGDH/HK/07/20REPRESSION SANGLANTE DES MANIFESTATIONS PACIFIQUES ALUBUMBASHI CONTRE L’ENTERINEMENT PAR L’ASSEMBLEE NATIONALEDE MONSIEUR RONSARD MALONDA A LA PRESIDENCE DE LA CENI

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT N°001/ONGDH/HK/07/20
REPRESSION SANGLANTE DES MANIFESTATIONS PACIFIQUES A
LUBUMBASHI CONTRE L’ENTERINEMENT PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE
DE MONSIEUR RONSARD MALONDA A LA PRESIDENCE DE LA CENI
RDC, Lubumbashi, le 09 juillet 2020, les organisations de promotion et protection des droits
de l’homme, CEIPDHO, JUSTICIA Asbl, MDR, NDSCI, sont vivement préoccupées par
l’utilisation des armes létales par les forces de sécurité lors des manifestations organisées dans
la ville de Lubumbashi à la suite de l’appel lancé par les partis politiques, SCODE1
, UDPS2
,
UNAFEC3
…contre l’entérinement de Ronsard MALONDA comme président de la
commission électorale nationale indépendante.
En effet, dans un communiqué de presse, rendu par le gouvernement provincial du Haut-
Katanga en date du 07 juillet 2020, le conseil provincial de sécurité auquel était associé
l’équipe de riposte contre la COVID-19, annonçait le confinement des villes de Lubumbashi,
Kipushi, Likasi et Kasumbalesa pour 3 jours soit du 09 au 11 juillet 2020 pour rechercher les
contacts des personnes contaminées à la COVID-19. Le maire de la ville de Lubumbashi,
pour sa part a répondu aux organisateurs des manifestations par un communiqué officiel
n°026/BUR-MAIRE/VILLE/L’SHI/2020 du 07 juillet 2020 interdisant toute marche,
rassemblement de plus de 20 personnes jusqu’à nouvel ordre.
Cependant, ces décisions ont été perçues par certains acteurs politiques comme un
confinement plutôt à des fins politiques et non sanitaires.
Ce jeudi 09 juillet 2020, les ONGDH ont constatés les attroupements de la population dans les
grandes avenues de la ville de Lubumbashi. C’est ainsi que vers 10 h 00 des vives tensions
ont été observées presque dans toutes les communes de la ville de Lubumbashi. A certains
endroits les manifestants ont brulé les pneus sur les artères mais à d’autres endroits ils
chantaient pacifiquement sans s’en prendre aux biens privés ou publics.
Les ONGDH déplorent l’usage excessif d’armes létales par des éléments des forces de
sécurité pour réprimer des manifestants bien que pacifiques mais violant les mesures
barrières édictées par l’autorité dans le cadre de la lutte contre la COVID-19. Cette répression
a occasionné plusieurs blessés par balles se trouvant dans différents hôpitaux de la ville de
Lubumbashi. Selon le recoupement des informations en notre possession 3 personnes seraient
mortes de suite des blessures par balles sur le boulevard Msiri (arrêt Tshombe), route Kafubu
(camp Vangu), et chaussée coin savonnier (entrée tunnel).
Les ONGH constatent avec regret que lors de l’observation des manifestations de ce jour,
aucun dispositif sanitaire n’a été mis en place pour retracer les contacts des personnes
contaminées comme initialement annoncé dans le communiqué du conseil de sécurité
provincial. Toutefois, les ONGDH saluent le professionnalisme avec lequel certains éléments
de sécurité ont contenu les manifestants à des différents endroits.

1
SCODE : Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement
2
UDPS : Union pour la démocratie et le progrès social
3
UNFEC : Union nationale des fédéralistes du Congo

Les ONGDH rappellent que les manifestations publiques sont consacrées par la constitution
de la RDC à son article 26 qui dispose : « la liberté de manifestation est garantie. Toute
manifestation sur les voies publiques ou en plein air, impose aux organisateurs d’informer
par écrit l’autorité administrative compétente…… ».
Eu égard à ce qui précède, les ONGDH signataires recommandent :
 Au Gouvernement Provincial du Haut-Katanga

  • D’éviter de recourir à l’état d’urgence comme prétexte pour violer les droits humains
    garantis aux citoyens par la constitution de la RDC
  • De prendre toutes les dispositions pour prévenir des mesures ultérieures de
    confinement de la population dans un délai raisonnable
  • De profiter de ce confinement pour intensifier les séances de sensibilisation sur la lutte
    contre la COVID-19
     A l’Auditorat Militaire Garnison de Lubumbashi
  • De se saisir d’office de tous les cas des personnes blessées ou tuées par balles lors des
    manifestations de ce jour afin de poursuivre les auteurs
     Aux FARDC et PNC
  • D’éviter de recourir aux armes létales pour contenir les manifestants pacifiques
     Aux acteurs politiques
  • D’organiser des manifestations dans le respect de la loi
     Aux Organisations de la société civile
  • D’accompagner en justice les victimes des violations des droits humains commises ce
    jeudi 09 juillet 2020
     A la population
  • D’éviter de recourir à la violence à chaque fois que les manifestations publiques sont
    organisées
  • De continuer à respecter les gestes barrières face à la propagation de la COVID-19
    Pour les ONGDH signataires
  1. CEIPDHO, centre international pour la promotion de développement des droits de
    l’homme
  2. JUSTICIA Asbl
  3. MDR, Mouvement pour les droits de l’homme et la réconciliation
  4. NDSCI, Nouvelle Dynamique de la société civile en RDC
    Contacts presse
  5. Maitre Timothée MBUYA, justicia.asbl@gmail.com, +243994075131
  6. Mr. Gaspard KAHENGA, ndsci13@gmail.com, +243995339700

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :