Aller au contenu principal

Kasaï : Les communautés Kuba et Kete enterrent la hache de guerre en signant un Pacte de paix

Les autorités coutumières de la cité de Kakenge située dans le territoire de Mweka, dans la province du Kasaï, ont signé jeudi un Pacte de paix en présence des membres du gouvernement provincial et de l’ONG Action pour la Paix et la Concorde (APC).

Ce Pacte de paix a été signé principalement par deux communautés, à savoir : Kuba et Kete.

La signature de ce Pacte de paix est le résultat des activités du projet de “Dialogue, médiation et réconciliation” mis en œuvre par APC en partenariat avec Interpeace depuis mars 2019 dans cette partie du pays.

Après signature, Munene Shakobe Kum Justin du groupement Mpiang Matadi et Dilondo Kalamba du village Kalamba, représentant les deux communautés qui étaient en conflit, ont décidé devant leurs populations d’enterrer la hache de guerre pour devenir désormais acteurs de la paix.

“Nous avons été arrêtés et gardés en prison pour des atrocités que vous connaissez bien. Aujourd’hui, nous avons compris que la paix est très importante, nous avons tous décidé de venir vous présenter ce Pacte de paix signé avec notre propre consentement et en présence du gouverneur de province, l’ONG APC et la MONUSCO. Ainsi donc, tout celui qui cherchera à troubler l’ordre public et inciter les gens à la haine tribale sera maudit par la coutume”, a dit le chef Shakobe Justin du groupement Mpiang Matadi.

Dans ce Pacte de paix, ces deux chefs coutumiers ont déclaré que tout celui qui transgressera à cet engagement pris devant l’État Congolais sera d’office arrêté et la justice fera son travail quant à ce.

Pour sa part, le ministre provincial en charge de l’intégration communautaire, Camille Tedanga, a appelé ces deux chefs coutumiers et la population de Kakenge à pérenniser cet engagement.

Il a, par ailleurs, salué l’implication de l’ONG APC qui a accompagné les membres de ces communautés à consolider, grâce au dialogue, la paix et restaurer la confiance entre eux.

Rappelons que cette cité été le théâtre des conflits violents suite aux disputes sur la gestion de la forêt Mpalulu communément appelée”Angola”. Ces hostilités avaient fait plus de 200 morts et des dégâts matériels importants.

C’est dans ce cadre qu’Interpeace et APC ont mis en œuvre le projet de “Dialogue, médiation et réconciliation” financé par l’Union Européenne (UE) dans cette zone, pour restaurer la paix entre ces deux communautés.

Janderson Nyembue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :