Aller au contenu principal

Voici comment la C.I.A aide Félix Tshisekedi en RDCongo pour déboulonner la machine Kabila du pouvoir.

ANALYSE

Avant la tempête, les Congolais qui ont un minimum de diligence comme Benoit Lwamba Bindu, ancien Président de la Cour Constitutionnelle et du Conseil Supérieur de la Magistrature prennent de plus en plus leur distance physique et sociale avec l’autorité morale du régime criminel de l’afdl au Congo devenu FCC le dénommé Joseph Kabila :

La Centrale Intelligence Agency (CIA) et les services des renseignements civils et militaires occidentaux qui opèrent en République Démocratique du Congo répliquent avec succès les méthodes de travail qu’ils avaient expérimentées dans l’entourage du dictateur Mobutu Sese Seko pour isoler diplomatiquement et politiquement cette fois-ci le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere !

En effet, pour faire partir le dictateur Mobutu Sese Seko, les services des renseignements civils et militaires occidentaux notamment la CIA américaine avait persuadé l’entourage du dictateur de prendre leur distance avec lui à travers SEM Daniel Simpson, ambassadeur des USA qui coordonnait l’opération sur le terrain à Kinshasa !

C’est ainsi que le Général Donatien Mayele fût recruté par la CIA pour persuader les militaires de la machine à tuer la Division Spéciale Présidentielle (DSP) à pouvoir abandonner leurs timonier en rase campagne contre quelques billets des dollars.

La débandade fût totale puisque le grabataire Ngbanda Zamba ya Kotumba qui remue maintenant ciel et terre dans son exil au Togo et les enfants délinquants du Maréchal Mobutu Sese Seko notamment le dénommé Saddam Hussein et la cohorte des généraux des pacotilles ngbandis traversèrent nuitamment le majestueux fleuve Congo à l’entrée de la soldatesque du régime criminel de l’afdl au Congo dans la ville province de Kinshasa !

L’histoire se répète encore :

D’après plusieurs indiscrétions de services des renseignements civils et militaires ainsi que des ambassades qui sont accréditées en République Démocratique du Congo, plusieurs dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo adhèrent au plan de l’isolement politique de leur autorité morale le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere au nom de la raison d’état.

I. Benoît Lwamba Bindu, Président de la Cour Constitutionnelle face à la raison d’état, il lache le dénommé Joseph Kabila :

Avant de démissionner de la présidence de la Cour Constitutionnelle et du Conseil Supérieur de la Magistrature, Benoît Lwamba Bindu avait sollicité les garanties de SEM Félix Antoine Tshisekedi, Chef de l’État.

C’est à sa demande qu’il a été reçu par le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi.

Alors que le nom de Benoît Lwamba Bindu est inscrit en gras sur la liste des sanctions aussi bien de l’Union Européenne que celle des États-unis d’Amérique comme faisant partie des dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo qui sont déclarés « Persona Non Grata » et interdit d’entrer et de séjourner au sein des 27 États membres de l’Union Européenne les USA et le Canada.

Benoît Lwamba Bindu l’ex-Président de la Cour Constitutionnelle et du Conseil Supérieur de la Magistrature avait obtenu un visa d’entrée et de séjour en Belgique à la première demande sans aucune difficulté alors que l’exMaison Schengen est officiellement fermé jusqu’a nouvel ordre à cause de la pandémie du Covid-19 !

II. SEM Félix Antoine Tshisekedi a du intervenir personnellement pour obtenir le visa d’entrée et de séjour de Benoît Lwamba Bindu auprès des autorités belges :

La raison de sa santé a été invoquée pour faciliter l’obtention du visa d’entrée et de séjour de Benoît Lwamba Bindu en Belgique toutes affaires cessantes.

Benoît Lwamba Bindu, Président de la Cour Constitutionnelle avait peur des deux situations suivantes :

  • D’une part, au cas où il démissionnait brusquement en étant à Kinshasa de ne pas percevoir ses indemnités de sortie et les arriérés des salaires, comme c’est fût dans le cas de ses trois autres collègues hauts magistrats qui étaient affectés à la Cour Constitutionnelle et qui avaient été contraints à la démission sans solde par les dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo, il s’agit bien entendu du professeur Jean Louis Esambo et du professeur Eugène Banyaku Lwape !
  • D’autre part, Benoît Lwamba Bindu redoutait
    d’être éliminé physiquement par les sbires du régime criminel de l’afdl au Congo s’il les abandonnait son poste sans un préavis.

Toujours est-il que les services des renseignements civils et militaires des pays amis qui sont à la manoeuvre et « In fine », SEM Félix Antoine Tshisekedi, Chef de l’Etat, avaient marqué en dernier ressort son accord lors du tête-tête qu’il avait accordé à Benoît Lwamba Bindu pour le rassurer.

C’est ainsi que Benoît Lwamba Bindu avait souhaité d’abord de quitter le pays pour ne pouvoir démissionner que durant son séjour en Belgique.

Le désormais « ex-Président » de la Cour Constitutionnelle et du Conseil Supérieur de la Magistrature, avait sollicité et obtenu le soutien diplomatique de SEM Félix Antoine Tshisekedi, Chef de l’Etat pour ce déplacement en Europe en vue d’accéder aux soins appropriés.

SEM Félix Antoine Tshisekedi sans hésiter avait accédé à toutes les demandes que firent Benoît Lwamba Bindu.

Avant de partir en Belgique, Benoît Lwamba Bindu fût reçu en audience par SEM Félix Antoine Tshisekedi, Chef de l’État, qui lui avait promis non seulement tout son soutien mais aussi sa protection ainsi que celle des États amis du bloc occidental !

Après s’être assuré de toutes les assurances politiques, diplomatiques et sécuritaires, Benoît Lwamba Bindu déposa sa lettre de démission à la Présidence de la Cour Constitutionnelle et du Conseil Supérieur de la Magistrature au mois de juin dernier.

C’est ainsi donc que les 7 Juges membres de la Cour Constitutionnelle on pu se réunir en audience pour prendre acte de la démission de Benoît Lwamba Bindu à la Présidence de cette haute Cour de justice de la République Démocratique du Congo et du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Le procès verbal de la démission de Benoît Lwamba Bindu vient d’être officiellement déposé au Cabinet du Chef de l’Etat qui pourra procéder sous peu, à son remplacement.

Pris de panique, les dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo avaient commencés à exercer les pressions sur le Directeur de cabinet du Président de la Cour Constitutionnelle Benoît Lwamba Bindu en le faisant produire un faux document en vue de démentir sa démission.

Cette tentative éhontée qui rappelle à la mémoire collective Congolaise les turpitudes qui avaient couronnées la démission en cascade du turiferaire Célestin Tunda Ya Kasenda du fauteuil de Ministre de la Justice et Garde des Sceaux ont étaient déjouées.

L’ex-Président de la Cour Constitutionnelle Sieur Benoît Lwamba Bindu qui séjourne tranquillement dans un pavillon cossu du Royaume de Belgique entrain de boire du thé au lait avec des biscuits secs de la Flandre sous protection de la Police fédérale belge avait demandé aux services des renseignements notamment l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) d’aller vite retirer son cachet officiel et ses papiers entêtes dans son bureau à la Cour Constitutionnelle pour arrêter toute tentative de falsification d’autres documents officiels de la part des sbires du régime criminel de l’afdl au Congo !

Se sentant isolé, les dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo avaient sollicités nuitamment les services d’un avocat-conseil local pour s’improviser sans qualité ni titre « Conseil » du Président Benoît Lwamba Bindu.

Selon les indiscrétions des services des renseignements civils et militaires des pays amis qui opèrent discrètement à Kinshasa, plusieurs dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo sont entrain de prendre leur distance physique et sociale avec l’autorité morale du régime criminel de l’afdl au Congo devenu FCC et ce conglomérat des aventuriers, amoral et sans foi ni loi.

Ainsi donc est entrain de s’écrire la fin de l’accident de l’histoire politique du régime criminel de l’afdl au Congo.

AIGLE

3 Comments »

  1. Un article haineux, trop de mensonges…
    Je suis opposant, un bon journaliste qui a le sens de la déontologie journalistique ne peut en aucun cas se permettre de mettre sur la toile un texte pareil. Lorsque on a pas toutes les informations concernant l’époque du Zaïre cher monsieur Aigle, vous devriez vous abstenir de tout commentaire ramassé à la rue. Ozali ndeko, Luka info n’a source. Merci et très bonne journée.

    J'aime

  2. Dans tous ce que tu nous raconte il y a pas vérité sauf je trouve seulement la haine dans toi Comment expliqué notre président de la République S.E Félix soit inféodé a un service qui est égale au tiens (ANR) ? et Kabila le seul pêche et de pouvoir résisté et changer la loi minière ? je vous conseillerai de plutôt être nationaliste a la place d’ un Marionnette au service des étranger mon frère

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :