Aller au contenu principal

LE  » PÉRIL LUBA/LULUA-KASAI » À L’AUNE DE , BIENTÔT , 700 PREMIERS JOURS DE LA PRÉSIDENCE DE FÉLIX TSHISEKEDI , CHIMÈRE OU ÉVENTUALITÉ ?

Par Djibrill Bakoyoko « 

Que l’ancienne première dame ait eu à visiter la famille Kamerhe , pour compatir à son épreuve et que , par la suite , ça se bouscule au portillon de la prison de Makala ( comme on l’observe ces derniers temps ) a entraîné une levée de boucliers , comme celle , malencontreuse , du patriarche Kitenge Yesu qui , à mon humble avis,  n’engage en rien le Président de la république.

Et voilà que s’en trouve alimentée, de plus belle, la théorie du  » complot  » !

Il faudrait bien ce bon vieux persifleur ( de bon cru, tel que j’aime ) retienne que le jugement  » définitif  » n’est pas encore intervenu dans l’affaire Kamerhe et , par conséquent, il ne peut être préjugé de la suite , dans un sens comme dans un autre , sinon que de faire croire , à tort ou à raison que l’  » affaire a été déjà ficelée « .

Il est vrai que l’un des juges  , tombeurs de monsieur Kamerhe, a été gratifié, lors des dernières nominations dans la magistrature.

Mais cela augure-t-il , nécessairement, comme  beaucoup commence à redouter le  » péril kasaien  » , tous azimuts ?

Ainsi donc , il ne s’agit pas , pour tous ces visiteurs,  comme d’aucuns le pensent , d’aller sussurer à l’oreille de monsieur Kamerhe de devoir , finalement , faire tomber le masque et , par conséquent,    » éventrer le boa  » et entraîner , ainsi, dans la chute LE co-auteur ou LE complice présumé , à savoir : le Président de la république, en personne.

Certes , l’on pourrait bien s’attendre à ce que des suggestions , dans ce sens , aient pu être faites à monsieur Kamerhe ; mais il est clair que cela n’eût pu être la démarche du Sieur Néhemie Mwilania , juriste et professeur d’université de son état ,  au fait de  l’  » Effet dévolutif de l’acte d’appel « .

Il ( monsieur le  » Cordo baisé , stratégiquement  » :😂 l’instant d’un soupir ) ne manque pas d’avoir , continuellement,  à l’esprit ce   » Tantum devolutum quantum judicatum  »  qui veut , en fait,  tout simplement , dire que la juridiction de recours ( appel ou opposition ) a, pour elle ( ici la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe ) , l’obligation de ne pouvoir statuer à nouveau, en fait et en droit, que  sur les seuls points qui sont critiqués dans la décision attaquée.

Ici , cette assertion est pour indiquer que le Président de la république, quand bien même il  se serait  » mouillé  » , lui aussi,  quelque part , en amont , dans cette  » affaire Kamerhe et consorts  » , ne peut plus être incriminé , aux termes des voies de recours, dans cette affaire

MAIS , cependant ,  que la nation congolaise ne se voile pas la face, car , il ya  » péril en la demeure  » ( expression signifiant qu’il y a danger à demeurer figé ), AUTANT  les lois Minaku-Sakata ( des pures idioties , en la matière, néanmoins assumées par leurs auteurs ) , AUTANT la visite d’un des membres éminents du clergé catholique à monsieur Kamerhe  participent de cette inquiétude, somme toute, légitime , à savoir : le  » péril lubakasai « .

La  » montée en puissance  » des juristes luba/lulua-kasai , si bien magistrats débouts que du siège en passant par les ténors des organismes des droits de l’homme demeure une réalité.

Mais , pourquoi ne serait-elle pas une posture ( obligée ) passagère, parcequ’on ne fait qu’avec ce qu’on a (  » des très sûrs,  jusque-là  » )

Le clergé catholique dénonce cet état de choses en sourdine, en revanche l’  » autorité morale  » et sa bande de voyous entendent , quant à eux , exploiter négativement, autrement dit dangereusement cette situation.

Il ne faudrait pas perdre de vue que la  » concentration  » des juristes katangais autour de monsieur Kanambe a, il est vrai, permis à ce dernier d’asseoir son pouvoir, même indûment ; MAIS , à leur décharge  c’est  aussi un grand juriste katangais, le plus pre-seant des magistrats congolais,  monsieur Benoît Lwamba ( devant sa conscience de grand jurisconsulte et son serment ) qui vient , en réalité, de libérer le pays du joug de Joseph Kabila , ce , en démissionnant de la Cour constitutionnelle, en passant, ainsi, la main aux  » luba/lulua-kasai  » et le levier de pouvoir, complet , au Président Félix Tshisekedi.

Et pourquoi vouloir enfermer tous les juristes luba/lulua-kasai dans la case des tribalistes naturels , ne pense t-on qu’il y en ait , ne fût-ce qu’au moins un qui puisse faire pareil au président Benoît Lwamba en cas de dérive sanguinaire du Président Félix Tshisekedi ?

Entre-temps, réjouissons-nous car le pré-carré, totalement lubakasai ( j’en doute ) ou pas , parlant à l’oreille du Président de la république,  vient de permettre de  » chiper « , en totalité, le pouvoir à Kanambe et c’est peu dire que le bonhomme est dans cette angoisse qui précède une exécution et , forcément, il n’y que celui qui y a échappé , après avoir été chopé à bord d’un avion , qui est mieux placé pour vous faire le bon rendu de ce type de sentiment , c’est à dire la peur au ventre , oui , cette trouille qui vient de changer de camps.

Mais , en définitive, que le Président de la république,  magistrat suprême, dépasse , le plus vite possible, ce  » mal nécessaire  » , si tant est qu’il ne l’ assurerait que pour un temps déterminé et si tant qu’il en ait à ses yeux. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :