Aller au contenu principal

Usurpation de l’AFDC-A: Gilbert Kankonde tranche en faveur de Bahati Lukwebo .

Après la Cour constitutionnelle qui s’était déclarée « incompétente » face à ce litige, le Vice-premier ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde tranche en faveur de Modeste Bahati Lukwebo et met ainsi fin au conflit de leadership au sein de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A). Les dissidents n’auront que leurs larmes pour pleurer.

La Cour constitutionnelle s’était déclarée incompétente suite au conflit de leadership qui opposait le camp de Modeste Bahati Lukwebo aux dissidents de l’AFDC-A, conduits par la ministre du Travail, Nene Ilunga Nkulu. Le ministère ayant les affaires intérieures dans ses attributions, le seul qui a la compétence en cette matière vient de mettre fin définitivement à cette cacophonie.

Dans une une correspondance adressée, mercredi 12 août 2020 au président national par intérim de l’AFDC-A, Placide Mutabunga, Gilbert Kankonde Malamba, reconnait le sénateur Modeste Bahati Lukwebo comme le « seul Président national statutaire » du regroupement politique AFDC-A.

Dans sa lettre au président a.i de l’AFDC-A, le Vice-premier ministre Kankonde rappelle que « la loi Nº 04/002 du 15 mars 2004, portant organisation et fonctionnement des partis politiques, spécialement à son article 7, interdit le dédoublement des partis politiques en République démocratique du Congo« .

Le Président national et Autorité morale de l’AFDC-A, Bahati Lukwebo, au milieu de la 1ère rangée, s’exprime devant les militants de sa famille politique. (Photo d’archives)
Les partisans et militants de l’AFDC-A, aile Bahati Lukwebo, ont accueilli avec satisfaction cette mise au point du ministre de tutelle qui vient tirer les choses au clair et couper court à toutes spéculations. La joie n’aura été que de courte durée dans l’autre camp, où les dissidents se sont réjouis après la décision de la Cour constitutionnelle qui s’était déclarée « incompétente » face à ce conflit.

De l’avis de certains observateurs, il y a lieu de croire que l’Etat de droit est bel et bien en marche, en République démocratique du Congo, avec l’avènement du nouveau régime sous le leadership du président Félix Tdhisekedi.

Les choses étant à présent claires, les dissidents « opportunistes » n’auront que leurs larmes pour pleurer.

Par Stanislas Ntambwe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :