Aller au contenu principal

DOSSIER FARINE DE MAÏS, KYABULA PÈTE LES PLOMBS

Lu pour vous

Qu’en est-il dans l’affaire de farine de Maïs qui éclabousse le Gouverneur de Province Jacques Kyabula que certains appellent WA NDANI c’est-à-dire le notre, d’autres l’appelle Kyabule c’est-à-dire inutile ou ignorant.

Au mois de septembre 2019, un contrat portant sur la livraison de 135 Trucks de Farine de Maïs, est signé entre la société sud-africaine par le biais de sa filiale de la RDC, IMVUNGE Sarl, représentée par Monsieur BANDIO MUNONGO Tony , son Directeur Général, un muyeke et neveu du Grand Chef Godefroy Munongo et la Province du Haut-Katanga pour une durée d’un année allant de septembre 2019 à septembre 2020.

Dans le dit contrat chaque parties avaient des obligations, IMVUNGE Sarl avait l’obligation de livrer la farine au prix de 10$ le sac et le Gouvernement de Jacques Kyabula avait l’obligation d’obtenir l’exonération totale de toute la livraison, frais de transport de la frontière vers les lieux de vente y compris.

Curieusement, lorsque les 98 camions trucks sur le 135 arrivent à la frontière de Kasumbalesa, Kyabula et son Gouvernement étaient dans l’incapacité d’accorder l’exonération totale comme initialement convenue dans le contrat. Devant ce fait accompli, la société IMVUNGE Sarl va prendre la charge en payant les frais de dédouanement dans l’espoir de voir le sieur Kyabula rétrocéder les dépenses engagées.

A l’arrivée de la première livraison, le sieur Kyabula animé de l’esprit de gloire et imbu de sa personne, va ordonner que la farine soit acheminée à Likasi et autres communes de la ville de LUBUMBASH en ignorant que la société IMVUNGE est entrain de faire des dépenses que le gouvernement provincial devait engager.

En la même période, la pandémie à coronavirus va se déclarer à travers le monde. L’Afrique du Sud, touchée par cette pandémie va fermer ses frontières, c’est alors que le problème commence.

Au vu de la fermeture des frontières et du ralentissement des productions dues à la présence de la pandémie à coronavirus, la société IMVUNGE sarl s’était retrouvée en face de cas se force majeure. Chose que le sieur Kyabula et son Gouvernement ne pouvaient ignorer.

En cette période, le sieur Kyabula et son Gouvernement avaient reçu un montant de la part du pouvoir central et de certains donateurs une somme importante soit 25.000.000$US, pour engager la riposte contre le coronavirus. Au lieu d’engager ce fond dans la riposte l’homme s’est servi avec son équipe à hauteur de 7.000.000$US.

Voyant qu’il était en face d’un dossier compliqué de detournement de 7.000.000$US sur le 25.000.000$US octroyés par le Gouvernement central à hauteur de 10.000.000$US et les opérateurs économiques et miniers locaux 15.000.000$US.

Pour justifier leur détournement de 7.000.000$ et craignant l’Inspection future, le sieur Kyabula et sa bande vont monter un complot contre maillon faible en vue de le faire porter le chapeau, qui n’est autre que Monsieur Tony Bandio Munongo.

Dans la matérialisation de son plan diabolique et satanique contre le précité, il (Kyabula) va commencer par remanier son gouvernement en déplaçant Coalice Mwamba du Ministère de l’économie vers un autre ministère à sa place, il va mettre son allié Thierry Maghoma vu que Coalice Mwamba n’était pas manipulable, une fois installer, ce dernier va convoquer Tony Bandio Munongo pour l’évaluation du contrat en cours, alors que bien avant, la société IMVUNGE Sarl avait introduit sa requête de revoir le prix de la farine suite au non respect des clauses du Contrat par la Gouvernement Kyabula.

Curieusement, le jour de la réunion, le sieur Tony Bandio Munongo s’est présenté sans aucune contrainte sans savoir que le Ministre Thierry Maghoma avait déjà concocté un dossier avec l’Avocat Général Kabozya et quelques inspecteurs Judiciaires pour mettre la main sur lui dans le seul but de couvrir et justifier le détournement de 7.000.000$US.

Dans cette affaire, l’un des conseils de Jacques Kyabula a déclaré à notre rédaction ce qui suit : Jacques Kyabula a fait recours a nous parce qu’il est dans des sales draps oubliant qu’il ne nous a jamais payer pour les prestations précédentes.

A ce jour, l’affaire est portée devant le Tribunal et l’entourage du sieur Kyabula et ses avocats disent à qui veut l’entendre que le Sieur Tony Bandio Munongo est déjà condamné.

Au regard de ce qui précède, il important que le conseil Supérieur de la Magistrature, l’Inspection Générale des Finances ainsi que la primature ouvre grandement l’oeil sur cette affaire louche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :