Aller au contenu principal

Mali: de la grogne à la mutinerie, un coup de force prévisible?

Le président malien IBK a démissionné mardi dans la nuit suite à un coup de force militaire. Il a été arrêté sans résistance, les mutins étant même encouragés par la foule. Le chef de l’Etat est contesté par une partie de l’opinion malienne depuis plusieurs mois. Alors ce coup de force était-il prévisible ?

Jusque lundi dans la nuit, il était difficile d’imaginer un tel scénario. Les militaires étaient jusqu’à présent restés en dehors du mouvement de contestation qui agite le Mali depuis les élections législatives d’avril, rappelle notre correspondante à Bamako, Coralie Pierret.

https://rfi.my/6PEY.f

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :