Aller au contenu principal

Martin Fayulu, un allié inattendu pour « Joseph Kabila » ?

« La vengeance est un plat qui se mange froid. Plusieurs années après, c’est du surgelé« . Cette phrase est tirée d’un vieux film français. Elle a été prononcée par l’acteur Charles Denner qui y jouait le rôle d’un avocat.

Près de dix-neuf mois après l’investiture de Felix Tshisekedi Tshilombo à la tête du Congo-Kinshasa, il règne une ambiance malsaine dans ce pays. Une ambiance de crise. Le vocable « crise » renvoie à l’idée de contestation des autorités.

Qui conteste qui? Le « deal » Fcc-Cach ne tient plus qu’à un fil; « Felix » et « Joseph Kabila » se regardent en chiens de faïence; le Président de la République et le Premier ministre entretiennent des relations empreintes d’hypocrisie. Pire, les rapports au sein de la coalition « Cap pour le changement » de l’ex-duo Tshisekedi-Kamerhe sont tout simplement exécrables suite à l’embastillement de « Vital« . Pour couronner le tout, des bandes armées continuent à tenir tête à la force publique à l’Est pendant que des juges à la Cour constitutionnelle « contestent » leurs nominations à la Cour de cassation. Le pays ressemble à une bombe à retardement qui n’attend que les étincelles.

Sur les réseaux sociaux, une vidéo a tourné en boucle, mardi 1er septembre, particulièrement sur Twitter. On y voit Martin Fayulu Madidi, président du parti « ECIDé » (Engagement pour la citoyenneté et le développement) et co-fondateur de la plateforme politique « Lamuka » à côté de l’avocat Théodore Ngoy. Celui-ci est également « évangéliste » à ses temps libres.

Ces deux hommes ont en commun un signe particulier: « candidats malheureux » à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018. Une situation que « Martin » – qui ne boude guère qu’on l’appelle « le Président élu » – n’a jamais digéré.

De quoi s’agit-il?

Conseil de Noël Kilomba et Jean Ubulu, juges à la Cour constitutionnelle nommés présidents à la Cour de cassation par ordonnance présidentielle du 17 juillet 2020, Maître Ngoy accuse, avec une légèreté inqualifiable, le président Felix Tshisekedi de « violation intentionnelle et manifeste » de la Constitution. Il se dit décidé de le faire poursuivre « pour haute trahison« . Contre toute attente, Martin Fayulu s’engage dans cette « aventure ambiguë » aux conséquences imprévisibles.

Sur la vidéo précitée, le Président de l’ECIDé tonne littéralement: « Non seulement, il (Felix Tshisekedi) est illégitime, mais il pose des actes en violation de la Constitution« . Et d’ajouter: » Monsieur Tshisekedi court un risque énorme d’être poursuivi pour haute trahison« .

Les articles 165 et 166 de la Constitution congolaise stipulent notamment qu’ »il y a haute trahison lorsque le Président de la République « a violé intentionnellement la Constitution (…) ». « La décision de poursuites ainsi que la mise en accusation du Président de la République (…) sont votées à la majorité des deux tiers des membres du Parlement composant le Congrès (…) ». Les « partisans » de « Kabila » sont majoritaires dans les deux chambres. Une certitude: les choses ne se passeront nullement comme une lettre à la poste.

Le 30 décembre 2018, les citoyens congolais sont allés aux urnes afin de choisir leur nouveau Président de la République et les 500 nouveaux députés nationaux. Qui oserait mettre en doute le caractère chaotique de ces consultations politiques? Qui ignore que pendant que le très toxique Corneille Nangaa égrenait les noms de « nouveaux honorables« , de nombreux bureaux de vote dans l’arrière-pays étaient encore occupés à compiler les bulletins glissés dans les urnes?

Seulement voilà, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à laquelle revient la mission d’organiser le processus électoral a annoncé son « oracle« . A savoir que « Felix Tshisekedi Tshilombo est élu Président« . On attendra, en vain, qu’un « candidat malheureux » démontre le contraire de manière irréfutable. La Cour constitutionnelle a confirmé le résultat publié par la Ceni. Contrairement au Mali d’Ibrahim Boubacar Keita dit (IBK), la population congolaise n’est pas descendue dans la rue à l’appel du candidat malheureux Fayulu. La communauté internationale, réputée attentiste, s’est contentée de prendre acte.

Lors de son récent séjour aux Etats-Unis, « Martin » a laissé entendre qu’il avait remis le compteur à zéro. Et qu’il regarde désormais vers l’avenir. N’est pas Nelson Mandela qui veut! En fait, l’homme était à l’affût d’une « opportunité » pour assouvir sa soif de vengeance. A quel prix? Le président de l’ECIDé et Théodore Ngoy ont-ils engagé le pari risqué de déstabiliser le pays au nom de leurs intérêts particuliers?

Fayulu est assez intelligent pour savoir que la destitution éventuelle de Felix Tshisekedi ne lui profitera guère. Encore moins, la plateforme « Lamuka« . Celle-ci avait, d’ailleurs, fixé, dans sa Convention publiée le 27 avril 2019, les « axes principaux » de son futur combat. A savoir notamment: la « défense de la Constitution spécialement dans ses articles intangibles » et la « mobilisation du peuple pour une alternance démocratique et politique reflétant la vérité du choix des électeurs« . Nulle place pour la rancoeur.

Va-t-on assister à l’implosion de la plateforme politique « Lamuka« ? Des « katumbistes » donnent déjà de la voix demandant l’isolément de cet électron libre. C’est le cas notamment de Jean-Claude Vuemba et de Mike Mukebayi.

Chacun a le droit d’aimer ou de ne pas aimer l’actuel chef de l’Etat congolais qui, comme tous les être humains, n’est pas exempt de reproches. Il reste qu’entre le Mwana mboka « Fatshi » et le despote « Kabila« , l’homme dénué d’humanité, aux multiples lieux de naissance et patronymes, le choix est clair!

En se laissant entraîner dans cette « aventure ambiguë » par le très peu fiable avocat Théodore Ngoy et ses clients Kilomba et Ubulu – coachés manifestement par des apparatchiks du Fcc/Pprd -, Martin Fayulu fait, malgré lui, le jeu de la mouvance kabiliste. Et devient, de ce fait, l’allié inattendu de l’ex-président « Kabila« . Quel gâchis!

Baudouin Amba Wetshi

Congoindependant.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :