Aller au contenu principal

Vote des Congolais de l’étranger : Tshisekedi favorable à la révision de la Constitution pour résoudre la problématique de la nationalité

Face à certains journalistes Congolais de la diaspora en Belgique le 1er octobre 2020, le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a évoqué la problématique du vote des Congolais de l’étranger lors des prochaines élections.

Pour Félix Tshisekedi, les Congolais de l’étranger ont le droit de voter mais cela passe par la révision de la Constitution de la République Démocratique du Congo, étant donné que la nationalité congolaise est une et exclusive.

« Vous devez le savoir, moi je suis pour qu’on révise [la constitution ndlr] mais c’est tout un processus, il faut qu’on révise la constitution parce que notre constitution est claire, elle dit la nationalité congolaise est une et exclusive. Donc, quand on a la nationalité congolaise, on ne peut pas avoir une autre. Ce qui est très difficile pour les Congolais d’origine devenus autres choses de revenir au Congo », a dit Félix Tshisekedi.

Tout en reconnaissant que la priorité des Congolais aujourd’hui, c’est notamment le social, Félix Tshisekedi a souligné que beaucoup de Congolais sont partis en exil pour diverses raisons mais sont restés attachés à leur pays.

« Mais moi je me bats, mais c’est pas la priorité aujourd’hui, les Congolais veulent manger, nos frères de la diaspora doivent comprendre aussi qu’il y a d’autres priorités qui passent avant, mais j’espère que j’y arriverais. Il faut qu’on change les choses surtout pour nous les Congolais. Durant notre histoire, beaucoup de Congolais sont partis en exil pour x, y raisons et ils se sont éloignés de leur pays. Tous ces Congolais sont restés attachés au pays, ils ont de la famille chez nous. Donc, on ne peut pas les considérer comme des gens qui ne sont plus Congolais », a martelé le chef de l’État.

Pour rappel, face à la presse le 11 septembre 2019, le parti politique Envol du député national Delly Sesanga, avait dévoilé les dispositions ciblées par son projet de loi portant révision de la Constitution.

L’article 10 de la Constitution relatif à l’exclusivité de la nationalité congolaise était aussi concerné.

La proposition de l’Envol visait à supprimer l’exclusivité de la nationalité congolaise et permettre le cumul de cette nationalité avec une autre en mettant des garde-fous, que voici :

  • La nationalité congolaise peut être cumulée avec une autre nationalité à la condition qu’on ait la nationalité congolaise d’origine ;
  • L’introduction de la notion de la réintégration de la nationalité congolaise d’origine.

« Cette réforme de la nationalité vise à mettre fin à l’arbitraire et à l’hypocrisie face à ce sujet épineux de notre pays », avait martelé le secrétaire général de l’Envol, le député national Jean-Marc Mambidi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :