Aller au contenu principal

Y-a-t-il une équipe d’inspection de la présidence qui évalue les opérations militaires en cours? Car les services alertent que les mois à venir, une rébellion soutenue par les politiciens de Kinshasa en complicité avec certains officiers de l’armée lancera des opérations. Ces officiers de l’armée disent que l’heure est grave.

La crise FCC-CACH : La crise des anciens partenaires FCC-CACH est une guerre ouverte sur tous les fronts.

La guerre que se livre FCC-CACH se fait sur tous les fronts. Le FCC a déployé ses artilleries dans tous les ministères qui sont sous le contrôle de Joseph Kabila, notamment le ministère des finances avec le ministre Sele Yalaghuli.

Le ministre des finances Sele Yalaghuli cherche à mettre à genoux tout le pays, il a bloqué tous les financements qui font fonctionner l’état congolais, il avait commencé avec le blocage de salaires des fonctionnaires, jusqu’à ce qu’il se rétracte, la guerre comme à la guerre.

Notons aussi que cette guerre financière que livre le ministre des finances pour le compte de sa famille politique FCC fait très mal aux opérations de l’armée.

Des officiers militaires qui s’expriment dans l’anonymat déclarent que « l’armée congolaise (FARDC) est dans l’incapacité de mèner la guerre dans les zones chaudes par manque de financement, et surtout sur le plan logistique, des militaires de l’ Est à l’Ouest nous interpellent et demandent une intervention d’urgente du président de la république »

Cette guerre politique que livre le FCC au truchement de son ministère des finances est une trahison quand on empêche volontairement à l’armée de faire la guerre aux groupes armés qui tuent les congolais et quand le ministre des Finances Sele Yalaghuli refuse les moyens financiers à l’armée congolaise pour protéger les citoyens et défendre les territoires nationaux, c’est un acte de rébellion qui risque de coûter cher non seulement au ministre récalcitrant mais aussi aux commanditaires qui se cachent derrière ce ministère.

La question qui mérite d’être posée en ce moment est de savoir si le chef de l’État Félix Tshisekedi est-il au courant de cette situation Catastrophe ?

Quel rapport le chef d’état major général Célestin Mbala et l’inspecteur général des FARDC Amisi Tango4 présentent au Président Félix Tshisekedi en ce qui concerne la difficulté que prouve l’armée au front par manque des financements nécessaires au bon fonctionnement ?

Y-a-t-il une équipe d’inspection de la présidence qui évalue les opérations militaires en cours? Car les services alertent que les mois à venir, une rébellion soutenue par les politiciens de Kinshasa en complicité avec certains officiers de l’armée lancera des opérations. Ces officiers de l’armée disent que l’heure est grave, il faut agir, mais il y a l’urgence.

FK

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :