Aller au contenu principal

LES POLITICAILLEURS : Vice gouverneur Fifi Masuka accuse le Gouverneur Richard Muyej d’avoir installés les caméras devant sa maison afin de violer son intimité…

LA QUESTION RELATIVE A LA CAMERA
Certes que j’avais participé au Conseil de Sécurité au cours duquel il avait été décidé d’installer des caméras aux endroits stratégiques, sombres pour faire face au problème de l’insécurité qui battait son plein. Le Rond-point de l’Indépendance, dit « MALU », faisait partie des lieux retenus pour ce fait.
Mais cependant, pour ce qui concerne toute la procédure de passation de marché jusqu’à la sélection du titulaire, je n’avais jamais été associée à quelle que étape que ce soit.
Quant au paiement de ladite « Entreprise » qui devrait installer ces caméras, je n’ai connaissance, ni de la société, ni du montant des travaux et prestations, ni des termes de paiement convenus ; d’où, affirmer que je suis la personne qui aurait payé cette entreprise, c’est du pur mensonge.
Je ne me suis jamais rendue compte des effets des caméras devant ma
résidence et ce, depuis leur installation. Ces caméras sont reliées
1

directement, aux téléphones de tous les membres du Conseil de sécurité, sauf moi, alors que j’en fais partie, en tant que deuxième préséance de ces assises. Je ne sais pas me répondre, quant à la question de savoir, « pourquoi seulement moi, qui ne suis pas reliée par téléphone, à ces caméras qui d’ailleurs ont accès à mon intimité et mon intégrité ? »
Il est à noter que, vu la hauteur et la position de ces caméras, celles-ci balayent toute la parcelle de ma résidence, enregistrent tout mouvement d’entrées et sorties de chez moi.
Les images en ma possession le prouvent à suffisance.
Mon mari se réserve le droit de porter plainte pour atteinte à sa vie privée et au harcèlement psychologique fait à son épouse.
Je suis au regret, éhontée et vexée, de vous rapporter la réponse du Gouverneur, que de dire, je cite : « si j’ai besoin ou envie d’une femme, je ferai appel à toutes les misses du monde, je n’ai pas besoin de la filmer », en réplique à la question de savoir pourquoi j’étais filmée.
Ces caméras ont sans doute étaient placées là pour violer mon intimité.
II. QUESTION RELATIVE AUX CHEQUES
Il m’a été dit qu’il me fait signer des chèques en blanc pour les comptes où nous avons la cogestion, cela n’est pas vrai, aucunement vrai, car il reçoit régulièrement les extraits bancaires de ce compte.
Ce serait aberrant ! La loi des finances interdit qu’un compte soit géré par une seule personne et je suis surprise d’apprendre que nous gérions
2

seule, bien qu’il est papa solution, nous signions conjointement ce seul et unique compte.
La Province a plus de 20 comptes bancaires au travers desquels elle reçoit différentes taxes et redevances et je n’ai aucune emprise sur ces comptes, ni signature, ni connaissance de transaction ou de relevés.
Le seul et unique compte sur lequel j’ai une connaissance, des transactions et extrait c’est celui dont nous avons la cogestion et c’est ce dernier qui assure exclusivement la construction de la Province, spécialement les bâtiments de l’Assemblée provinciale, du Gouvernorat, de la Présidence, de l’Etat-Major de la PNC et de MUTAKA.

III. CONCERNANT LES ACCUSATIONS A KINSHASA
Je suis désagréablement surprise d’entendre que je l’ai accusé auprès du sénateur à vie et autorité morale du FCC Joseph KABILA KABANGE.
Honorables membres du Bureau, de nous deux, qui se rend le plus à Kinshasa ?
Et s’il dit que je l’ai accusé, c’est sur quel point ?
Par contre, lors de mon dernier voyage à Kinshasa, à l’occasion de l’invitation du Président de la République aux Vice-Gouverneurs Femmes et aux Présidents des Assemblées provinciales pour les consultations, j’ai fait l’objet de plusieurs accusations du Gouverneur auprès des Hauts cadres du FCC, qui n’ont pas hésité à me faire savoir 3

les griefs qu’il portait contre moi depuis bien longtemps et ce, à mon insu.
C’est justement quand j’en avais trop entendu, que j’ai pu leur parler (en partie d’ailleurs), des atrocités que je connais ici, ce qui est une réalité ; et du coup, ma version des faits à Kinshasa, aux accusations portées contre moi, est perçue comme « accusations contre celui qui m’accusait » déjà depuis longtemps. Et au Lualaba, une campagne de diabolisation de ma personne est lancée, depuis mon lieu de travail ….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :