Aller au contenu principal

JC Katende : « C’est dommage que les mêmes acteurs qui combattaient Kabila pour avoir politisé la CENI, soient devenus des défenseurs de cette même loi »

Au cours d’une interview ce vendredi 9 juillet avec Actu 30 CD, le président de l’Association africaine de défense des droits de l’Homme (ASADHO) regrette la promulgation de la loi sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à l’absence des réformes importantes, notamment sur la dépolitisation.

Pour Jean-Claude Katende, l’actuelle loi est la plus mauvaise des lois ayant existé en République démocratique du Congo.

« La loi sur la CENI, c’est la plus mauvaise des lois qui a existé dans notre pays. Moi avec d’autres acteurs de la société civile ainsi que ceux qui étaient dans l’opposition, nous nous étions battus sous Kabila pour qu’on dépolitise la CENI. C’est dommage de constater que les mêmes auteurs qui combattaient M. Kabila pour avoir politisé la CENI, soient aujourd’hui devenus des grands défenseurs de cette même loi parce qu’ils sont au pouvoir. Je trouve ça malheureux« , a déclaré le président de l’ASADHO.

Il a ajouté en même temps que ladite loi promulguée laisse transparaître l’idée de la tricherie aux prochaines élections prévues en 2023.

« Je considère tout simplement que cette loi porte en elle même des germes de conflit et de tricherie. C’est une mauvaise loi. Et nous nous sommes pas éloignés de ce qui s’était passé en 2018 qui était décrié par tout le monde. Parce que là encore, c’est un groupe de politiciens qui va pouvoir contrôler la CENI et c’est dommage« , a-t-il souligné.

Et de poursuivre : « Il n’y a pas eu des réformes que nous attendions. Je crois que la contestation va continuer. Et nous verrons certainement en 2023 si nous sommes sortis de l’auberge ou pas. Mais c’est dommage parce que nous constatons tout simplement que nous avons des hommes politiques, comme de l’opposition, qui réfléchissent tous de la même façon. Et la plupart de discours de démocratie que nous attendons sont des discours de ceux-là qui ne sont pas au pouvoir. Quand les gens sont au pouvoir, ils redeviennent comme ceux qu’ils ont remplacé« .

Pour rappel, l’actuelle loi promulguée le 3 juillet par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, dispose que la CENI est composée de 15 membres dont 6 désignés par la majorité, 4 par l’opposition et 5 par la société civile.

S’agissant du bureau de la centrale électorale, il sera composé de 7 membres dont un seul désigné par la société civile, 4 par la majorité et 2 par l’opposition.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :